Programmation
rapports de l'événement
L’urbaine Urbanité III se présente comme une Maison de la Culture vivante sans les murs sur la place publique, sur les balcons et dans les logis ! Six couleurs caractérisent autant les grandes composantes « manifestives » de cette zone événementielle qui se déroulera pendant 14 jours du 6 au 19 juin 2005 dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve.
Le vert :

Il y aura de la visite au parc Saint-Aloysius. Cinq artistes viendront y créer des « installactions », c’est-à-dire des sculptures qui engendrent des interactions ;

Le bleu :

Des Voisinages sur les balcons le long des rues Valois, Adam et Nicolet entourant le parc Saint-Aloysius vont prendre formes. Plusieurs artistes en visites, et d’autres voisins du quartier viendront élaborer de magnifiques « galeries d’art » en accord avec les résidants qui feront la fête collective lors du vernissage, le dimanche 12 juin ;

L'orange :

L’Urbaine Urbanité III, en complicité avec le groupe Un Festival Perpétuel d’Appartement (www.unfestival.org), s’infiltrera tous les soirs de l’événement à l’intérieur des habitations pour vivre de manière alternative des « situations » libres et conviviales d’art, de culture et autres réflexions festives, mais à micro-échelle politique ;

Le rouge :

Au chalet du parc Saint Aloysius, d’importants organismes et groupes communautaires dont certains utilisent l’art comme stratégies pour un faire advenir un monde meilleur, seront notre Visite et notre Voisinage vedettes. Mentionnons notamment la présence du Collectif pour un Québec sans pauvreté (www.pauvrete.qc.ca) et des organismes Le Carré ou Folie/Culture (www.folieculture.org) . Causeries et démonstrations lors de 4 à 7 festifs seront à l’ordre du jour;

Le jaune or :

l’Urbaine Urbanité III deviendra nomade au sens de voyages dans divers genres de création et différents univers culturels via des Promenades . Principalement les week-ends du 11,12 et 18,19 juin, une pléiade d’artistes feront du parc Saint Aloysius leur points de départ pour la création de « gestes d’artistes », allant de la performance à « l’agit-prop », du théâtre populaire et bien d’autres inventions comme art action dans les alentours. Au hasard des bancs publics, des lectures publiques dont une par le réputé romancier Yves Beauchemin et d’autres par Paul Grégoire et Christianne Tremblay. On aura aussi droit à du théâtre amateur populaire . II y aura aussi deux fantastiques séances de cinéma plein air dans la cour chez les Frères Gagné, ruelle Adam, les 18 et 19 juin. Finalement prendra place une originale promenade autochtone jusqu’au Jardin des Premières Nations du jardin Botanique de Montréal, le dimanche après-midi du 19 juin ;

Le mauve :

Aux créations et manifestations socio-artistiques des Visites, Voisinages et Promenades s’ajoutera un regard réflexif original. Poursuivant la tradition des événements d’art au Québec, Baron/Bison une rencontre de discussions, la moins académique possible, aura lieu le samedi 11 juin à la Brasserie Des Patriotes au 3363 de la rue Ontario est. Les Européens les appelaient les Situationnistes. L’auteur Marc Vachon a qualifié certains d’entre eux à Montréal d’Arpenteurs de la ville. Respectant l’esprit et la lettre de ces utopistes des décennies précédentes ayant voulu penser et vivre autrement, de manière contre-culturelle, la communauté et l’art dans la ville, le débat est à faire. Baron/Bison : de qui sommes-nous les héritiers ?

Qui plus est, ce colloque inusité résoudra peut-être l’énigme du Baron/Bison, cet intrigant personnage qui sera de toutes les manifestations de l’Urbaine Urbanité III. Son retour théâtral, quarante ans plus tard, ne manquera pas d’en étonner plus d’un !