Le commissaire invité
rapports de l'événement
Huron-Wendat, sociologue et critique d’art, Guy Sioui Durand est un observateur in situ des rapports entre l'art et la société, notamment des créations qui prônent une alternative aux « famines de l'esprit » (www.siouidurand.org). Comme critique d’art et militant, il appuie les luttes des mouvements sociaux liant l’art et la société.

Cofondateur de la revue Inter et du Lieu, centre en art actuel de Québec, il a publié L'art comme alternative : Réseaux et pratiques d'art parallèle au Québec, 1976-1996 (Québec Les Éditions Intervention,1997). Commissaire indépendant, il a, en 2000, réalisé la relance du groupe de l’Îlot Fleurie à Québec en concevant Émergence 2000, un événement d’art d’art social qui a redonné un souffle à cette zone devenue une référence pour l’art urbain. Le milieu culturel du quartier Hochelaga-Maisonneuve ne lui est pas inconnu :

• En 2001, SIOUI DURAND a prononcé une conférence sur l’importance des artistes en société et les liens en réseaux lors du colloque de l’édition 2001 des Espaces Émergents. Il a aussi inséré dans l’événement la présence d’art amérindien actuel avec Le Retour de l’Ours Tortue au cinquième étage de l’American Can en marge des festivités officielles de La Grande Paix de Montréal 1701-2001 ;

• En février et mars 2003, à titre de directeur artistique il a concocté les Coups de Dés pour Espaces Émergents. Pendant trois semaines sur les étages de l’American Can, trois volets d’art ont fait place à des organismes communautaires du quartier, mais surtout aux jeunes artistes et utopistes avec l’Agora Réflexif et l’Agora Festif de DIA. Plus de 2000 personnes sont venues ;

• En mai 2003, le sociologue critique participait à la table ronde de l’Urbaine Urbanité II sur les questions d’art et de vie de quartier en ville ;

Invité à « inventer » la troisième édition en 2005, Guy SIOUI DURAND a imaginé les grandes trames « hautes en couleurs » de la présente programmation .